Le dernier cèdre du Liban

Mercredi 24 avril à 20h30
Le dernier cèdre du Liban
THEATRE

Abandonnée à sa naissance, Eva, presque 18 ans et placée en Centre Educatif Fermé, va se trouver au cœur de l’intimité de sa mère. D’elle, elle ne connait que le nom, mais à sa mort, Anna Duval a fait transmettre à sa fille des dizaines de micro cassettes et un dictaphone. Toutes les nuits, Eva écoute la voix de sa mère lui raconter la guerre du Liban, la chute du mur de Berlin, l’Afrique, son père qu’elle s’est forcée à fuir, ses doutes sur l’utilité de son métier de grand reporter de guerre mais aussi le besoin irrépressible de partir, toujours repartir, là-bas, où les gens luttent et meurent. Pour qu’on ne puisse pas dire « je ne savais pas ». Aïda Asgharzadeh, comédienne et auteur d’origine iranienne, signe un texte puissant, une pièce composée de scènes courtes, souvent drôles, avec une myriade de personnages incarnés par deux comédiens époustouflants : un des grands succès du Festival d’Avignon 2017. Le rythme est haletant, on est suspendu à l’action, bouleversé et ému.

Texte de Aïda Asgharzadeh
Avec Magali Genoud et Azeddine Benamara
Mise en scène : Nikola Carton

Tarifs : normal 23€ réduit 21€, junior 14€